Vaccination et lésions neurologiques

Pas de causalité entre vaccination et lésions démyélinisantes

Annette Langer-Gould et coll. (Los Angeles, Etats-Unis) ont travaillé sur la base de données des membres de la Kaiser Permanente Southern California, une structure de gestion des soins prodigués à plus de 9 millions d’Américains.

Entre 2008 et 2011, 780 cas de lésions du système nerveux central assimilables à une maladie démyélinisante ont été identifiés et comparés à 3885 sujets témoins. Parmi ces deux populations cas-témoins, on recensait respectivement 92 et 459 sujets de sexe féminin âgés de 9 à 26 ans, soit la tranche d’âge ciblée par la vaccination anti-HPV.

Aucun lien de causalité n’a pu être établi entre la vaccination antiVHB (OR 1.12, IC 95% = 0.72-1.73), la vaccination antiHPV (OR 1.05, IC 95% = 0.62 - 1.78) ou n’importe quel autre vaccin (OR 1.03, IC 95% = 0.86 - 1.22) et une maladie démyélinisante apparaissant dans les 3 années suivant la vaccination.

L’unique relation établie lors de cette étude est un risque accru d’apparition de troubles du système nerveux central dans les 30 jours suivant une vaccination chez un sujet jeune, risque qui disparaît au-delà de 30 jours, ce qui, selon les auteurs, signe le rôle possible de la vaccination dans la révélation d’une maladie auto-immune pré-existante mais à l’état infraclinique.

Compte tenu de leurs conclusions, les auteurs ne prônent aucun changement dans la politique vaccinale.

Par Jean-Loup Rey, Médecin, santé publique

Référence
Langer-Gould A et coll. Vaccines and the Risk of Multiple Sclerosis and Other Central Nervous System Demyelinating Diseases. JAMA Neurol. 2014 Oct 20. doi: 10.1001/jamaneurol.2014.2633. [Epub ahead of print]. Depuis Egora.fr (http://www.egora.fr)  par Dr Alain Trébucq le 22-10-2014.