Vaccination chez l'enfant : pas d'augmentation du risque d'infections

Des parents craignent que les nombreux antigènes vaccinaux auxquels on expose les enfants de la naissance à l’âge de 2 ans, perturbent leur système immunitaire et augmentent le risque d’autres infections.

Pour répondre à ces craintes, des chercheurs ont examiné les données concernant 495193 enfants vaccinés aux USA, dans 6 centres participant au programme de recherche sur la Sécurité des vaccins. Ils ont procédé à une étude cas-témoin incluant 193 cas d’infections aiguës (infections respiratoires hautes et basses, infections gastro-intestinales) et 751 témoins qui n’avaient pas développé d’infections. Les enfants ont été suivis de l’âge de 24 mois à 47 mois, et le nombre d’antigènes vaccinaux injectés à chacun d’eux entre 0 et 24 mois a été répertorié : en moyenne 241 pour les enfants du groupe de ceux qui ont développé des infections et 243 pour ceux du groupe de ceux qui n’en n’ont pas développé.

Il n’a donc pas été mis en évidence de différence significative du nombre d’antigènes vaccinaux reçus par chaque enfant, entre les deux groupes.
Ces résultats sont en faveur d’une non-augmentation du risque infectieux par le programme de vaccination pédiatrique actuel.

*Ref.
Association between estimated cumulative vaccine antigen exposure through the first 23 months of life and non-vaccine-targeted-infections from 24 through 47 months of age.
Glanz J, Newcomer SR, Daley MF, et al.
JAMA. 2018 ; 319 : 906-913