Vie et mort d'un globule rouge

Philippe Reinert Pédiatre, hôpital intercommunal, Créteil, France

Chargés de transporter l'oxygène des poumons vers les tissus (muscles, cerveau, etc.), les globules rouges ont un rôle capital dans l'organisme.

I. Naissance

Ils sont formés dans la moelle osseuse de tous les os. Pour que l'usine de la moelle fonctionne bien, il faut

  • des protides provenant de l'alimentation (viande, poisson...),
  • du fer : celui absorbé dans les aliments n'est utilisable que s'il rencontre dans l'estomac de l'acide chlorhydrique et de la vitamine C,
  • de la vitamine B 12, elle aussi absorbée par l'intestin.

Grâce à ces trois matériaux la moelle va former l'hémoglobine, molécule contenue dans le globule rouge : c'est sur elle que va se fixer l'oxygène.

Malheureusement, dans certains cas, il peut exister un vice de fabrication de cette hémoglobine, c'est le cas de la Drépanocytose très fréquente en Afrique et de la Thélassémie (rencontrée sur les bords de la Méditerranée).

Ces hémoglobines anormales vont entraîner :

  • un mauvais transport de l'oxygène,
  • une fragilisation des globules rouges qui vont donc mourir rapidement.

Il y a donc en permanence une anémie.

II. Circulation

Le globule rouge adulte va quitter la moelle pour circuler dans le sang :

  • il prend dans les poumons l'oxygène pour le livrer à l'organisme ; les cellules du corps libèrent du CO2 (gaz carbonique) qui sera capté par l'hémoglobine pour être transporté dans le poumon. Il sera ainsi éliminé par la respiration (d'où richesse en CO2 de l'air expiré).

Pour que ce circuit fonctionne, il est nécessaire :

  • que la circulation soit normale,
  • que le coeur soit en bon état,
  • que les poumons soient bien vascularisés,
  • qu'il n'y ait pas d'obstruction artérielle ou veineuse.

La durée de vie d'un globule rouge est comprise entre 110 et 120 jours.

III. Mort du globule rouge

Au cours de sa vie, le globule rouge est capté surtout par la rate où il est détruit.

On comprend donc que s'il existe une destruction exagérée des globules rouges, la rate devienne volumineuse (splénomégalie), ce qui est fréquent dans la drépanocytose et le paludisme.

IV. Produits de dégradation des globules rouges

Le globule rouge détruit dans la rate libère :

a) des protides qui sont éliminés sous forme d'urée,

b) du fer qui va être réutilisé immédiatement par la moelle pour de nouveaux globules rouges (un adulte qui ne saigne pas n'a donc presque pas besoin de fer dans son alimentation, la femme perd un peu de fer par les règles).

c) de l'hémoglobine celle-ci est transformée en bilirubine, qui va être éliminée par le foie. En cas d'hémolyse (éclatement des globules rouges dans la circulation) le taux de bilirubine s'élève et entraîne un ictère (coloration jaune des conjonctives). Ceci est fréquent dans :

  • les poussées de drépanocytose,
  • l'accès de paludisme,
  • un cancer (du pancréas).

V. Quelques chiffres

Dans 100 ml de sang on trouve de 14 à 15 g d'hémoglobine pour 4 à 5 millions de globules rouges par mm3.
Si le globule rouge est pauvre en hémoglobine on dit qu'il y a hypochromie.

VI. Mécanisme des anémies

On distingue :

  • les anémies par manque de production de globules rouges,
  • les anémies par destruction des globules rouges dans la circulation,
  • enfin les anémies par fuite des globules rouges (hémorragie).

1. Troubles de formation des globules rouges

Le fonctionnement de la moelle osseuse peut être bloqué par :

  • le mauvais état général,
  • infections graves, tuberculose, cancer, insuffisance rénale,
  • une intoxication (Tifomycine par exemple).

Le plus souvent chez l'enfant en Afrique il s'agit d'une carence :

  • en fer (régime pauvre en fer, allaitement maternel prolongé, sans repas supplémentaire),
  • en acide folique (pendant la grossesse),
  • en protides (parasitose intestinale, malnutrition, kwashiorkor).

2. Destruction dans le sang du globule rouge (hémolyse)

La principale cause est le paludisme (chaque crise de malaria entraîne une grande destruction des globules rouges).

La drépanocytose (anémie SS) : l'hémoglobine anormale entraîne une déformation des globules rouges qui sont de ce fait fragilisés.

3. Fuite des globules rouges (hémorragie)

Il peut s'agir d'une hémorragie visible (plaie qui saigne) ou chronique, ignorée et tout aussi grave ; c'est le cas de :

  • l'ankylostomiase (le malade peut perdre 50 cl de sang par jour),
  • la bilharziose, toutes les parasitoses digestives, toutes les causes chirurgicales.

Malnutrition, paludisme, drépanocytose, parasitose intestinale, sont les quatre grandes causes d'anémie en Afrique.

La vie du globule rouge

Mesures à l'état normal

Diamètres (micromètres) 7,4 à 8,2
Epaisseur moyenne (µm2) 130 à 150
Volume (µm3) 88 à 92
Poids (picogrammes)* 90 à 100

*Chaque globule rouge pèse environ 100 picogrammes : 1 picogramme représente 10-12 gramme.

Donc l'organisme contient :

  • 100 x 25.000.000.000.000 x 10-12 = 250 g, soit 2,5 kg de globules rouges.

  • Nombre par mm3 de sang 4 400 000 à 5 400 000
  • Nombre total (en milliards de cellules - homme de 70 kg) 25 000
  • Durée de vie (jours) : 110 à 130

  • Renouvellement de la population (à l'état normal le nombre des naissances est égal à celui des morts) :
    • Par seconde 2 500 000
    • Par jour 200 milliards

Durant une vie 5 millions de milliards (environ 500 kg)

Développement et Santé, n°176, avril 2005