Médicaments antituberculeux

## Isoniazide ### Propriétés
  • Antituberculeux majeur, bactéricide.
  • Résorption digestive, diffusion ubiquitaire, catabolisme hépatique et élimination urinaire.
  • Demi-vie de 1 à 6 heures.
  • Taux sériques efficaces : 1 à 2 µg/ml à la 3ème heure.
### Contre-indications
  • Hypersensibilité à l'isoniazide.
  • Insuffisance hépatique sévère.
### Effets indésirables
  • Hépatotoxicité (favorisée par l'alcoolisme, par l'association de rifampicine et/ou de pyrazinamide).
  • Hépatite cytolytique aiguë régressive à l'arrêt.
  • Neuropathies périphériques.
  • Convulsions (carence en B6).
  • Exceptionnellement : syndrome lupique, éruptions cutanées, troubles digestifs.
### Précautions d'emploi
  • Dosage des transaminases préalable, puis à J12 (ou J7), puis si signes cliniques :
      * si transaminases > 3N, diminuer de moitié l'isoniazide,* si > 6N arrêt de l'isoniazide.
  • Adjonction à titre préventif ou curatif de B6 (pyridoxine 15 à 50 mg/j) chez l'hépatique ou l'alcoolique.
  • Réduire la posologie en cas d'insuffisance rénale sévère (2 à 3 mg/kg/j, en fonction du taux sériques).
  • Grossesse : déconseillée par prudence au 1er  trimestre sauf tuberculose active.
  • Allaitement : à éviter car passage important et innocuité non établie.
### Interactions médicamenteuses
  • Association contre-indiquée : niridazole (troubles psychiques).
  • Associations déconseillées : éthionamide, disulfirame (troubles psychiques), anesthé­ siques volatiles halogénés (augmentent l'hépatotoxicité), phénytoïne et carbamazépine (dont les taux sériques augmentent).
  • Associations à utiliser avec précautions : rifampicine et pyrazinamide et tout médi­cament hépatotoxique (surveillance des transaminases), corticoïdes (augmentation de leur efficacité et diminution des taux sériques d'isoniazide), kétoconazole (dont le taux plasmatique est diminué), topiques gastro-intestinaux : respecter un intervalle de 2 heures entre les prises orales.
### Posologie
  • Isoniazide : cp à 50 mg et à 150 mg.
  • En une prise par jour à jeûn :
      * Adulte : 5 mg/kg/j* Enfant : 10 mg/kg/j.
  • Dose maximale : 300 mg/j.
## Rifampicine ### Propriétés
  • Antituberculeux majeur, bactéricide à diffusion intra et extracellulaire, c'est aussi un anti­biotique actif sur la lèpre, la brucellose et prévenant les méningites à méningocoque.
  • Résorption digestive, effet de premier passage hépatique intense, induction enzymatique, diffusion ubiquitaire, élimination surtout biliaire.
  • Demi-vie de 2 à 3 heures.
### Contre-indications
  • Hypersensibilité à la famille des rifamycines ou à l'un des composants.
  • Porphyries.
  • Association avec des antiprotéases (amprénavir, indinavir, nelfinavir, ritonavir, lopinavir, saquinavir), la delavirdine, les contraceptifs cestroprogestatifs (préférer un autre moyen contraceptif lors du traitement) et progestatifs, la néviparine.
  • Allaitement.
### Effets indésirables
  • Coloration orangée des sécrétions : urines, crachats, larmes.
  • Nausées, douleurs abdominales, vomissements.
  • Réactions allergiques.
  • Hépatotoxicité faible surtout en association avec l'isoniazide.
  • Hématologique et immuno-allergique: éosinophilie, leucopénie, thrombopénie, purpura, anémie hémolytique, insuffisance rénale aiguë imposant l'arrêt définitif de la rifampicine.
### Précautions d'emploi
  • Surveillance NFS et bilan hépatique et rénal au 8ème et au 30è'Pe jour puis régulièrement.
  • En cas d'insuffisance hépatique : réduire la posologie à 5 mg/kg/j (s'aider du dosage de la rifampicinémie).
  • En cas d'insuffisance rénale avec clairance < 30 ml/min : espacer les prises.
  • En cas de grossesse : n'utiliser la rifampicine qu'en l'absence d'alternative thérapeu­tique, si utilisation pendant les dernières semaines de grossesse, un traitement préventif par la vitamine K1, chez la mère et l'enfant est proposé (risques hémorra­gies maternelles et néonatales).
  • En cas d'allaitement : suspendre l'allaitement pendant le traitement.
### Interactions médicamenteuses
  • Contre-indiquées : antiprotéases, contraceptifs oraux.
  • Nécessitant des précautions d'emploi : isoniazide (surveiller les transaminases), anticoagulants oraux : risque de déséquilibre de l'INR, antifongiques, corticoïdes, bêta­bloquants, carbamazépine, ciclosporine, tacrolimus, antiarythmiques de classe la, antagonistes du calcium, digitoxine, éfavirenz, hormones thyroïdiennes, méthadone, monotélukast, morphine, phénytoïne, terbinafine, théophylline, et aminophylline, tolbutamide, zidovudine, zolpidem.
### Posologie
  • Comprimés à 300 mg.
  • En une prise par jour le matin à jeûn.
  • Adulte et Enfant > 7ans et nouveau-né de 0 à 1 mois : 10 mg/kg/j.
  • Enfant de 1 mois à 7 ans (25 kg) : de 10 à 20 mg/kg/j.
## Ethambutol ### Propriétés
  • Antituberculeux majeur, bactériostatique, excellente diffusion tissulaire et intracellu­laire avec stockage érythrocytaire.
  • Résorption digestive rapide, élimination rapide par les urines (80 %) et les fécès.
  • Pas de passage dans le lait maternel.
  • Passage faible dans le LCR.
  • Demi-vie : 4 heures.
### Contre-indications
  • Névrite optique préexistante.
  • Hypersensibilité à l'éthambutol (très rare).
### Effets indésirables
  • Troubles oculaires : névrite optique rétro-bulbaire sans atteinte rétinienne notamment en cas d'insuffisance rénale, baisse de l'acuité visuelle, dyschromatopsie rouge/vert, scotome central, rétrécissement du champ visuel.
  • Troubles digestifs exceptionnels.
### Précautions d'emploi
  • Bilan de la fonction rénale avant le traitement avec adaptation des doses selon la clairance :
      * clairance de la créatinine > 100 ml/min : 20 ml/kg/j,* clairance de la créatinine > 70 ml/min : 15 ml/kg/j,* clairance de la créatinine < 70 ml/min : 10 ml/kg/j,* si dialyse : 5 ml/kg/j sauf le jour de dialyse à 7,5 ml/kg/j.
  • Examen ophtalmologique préalable, puis entre le 15ème et le 21ème jour, puis mensuel : étude de l'acuité visuelle, du champ visuel, du fond d'oeil, de la vision des couleurs.
  • Grossesse et allaitement : utilisation possible.
  • Surveiller l'uricémie : possibilité d'hyperuricémie mais crises de goutte rares.
### Interactions médicamenteuses Topiques gastro-intestinaux : espacer la prise d'au moins 2 heures après la prise d'éthambutol. ### Posologies
  • Comprimés à 400 mg et à 500 mg
  • en une prise par jour à jeûn :
      * adulte : 20 mg/kg/j dose max : 2 g/j,* enfant : 25 à 30 mg/kg/j.
## Pyrazinamide ### Propriétés
  • Antituberculeux bactéricide, surtout sur les BK intracellulaires.
  • Bonne diffusion tissulaire, en particulier dans les ganglions, et LCR.
  • Résorption digestive.
  • Métabolisme hépatique.
  • Elimination urinaire.
  • Demi-vie : 10 heures.
### Contre-indications
  • Insuffisance hépatique.
  • Insuffisance rénale.
  • Porphyries.
  • Hyperuricémie non contrôlée.
  • Grossesse et allaitement.
### Effets indésirables
  • Hépatotoxicité dose-dépendante : cytolyse, ictère, rares hépatites fulminantes.
  • Arthralgies prédominant aux épaules, genoux, doigts.
  • Hyperuricémie (si > 100 mg/1, traiter par benzbromarone).
  • Signes digestifs.
### Précautions d'emploi
  • Bilan hépatique, rénal et uricémie avant tout traitement puis régulier.
  • Arrêt du traitement si transaminases > 3N et si arthralgies et/ou hyperuricémie ne cédant pas à la benzbromarone.
  • Grossesse et allaitement : aucune donnée.
### Interactions médicamenteuses Associations à surveiller : tout médicament hépatotoxique. ### Posologie
  • Pyrazinamide comprimés à 500 mg,
  • En une prise le matin à jeun :
      * adulte : 30 mg/kg/j dose max : 2g/j,* enfant : 20 mg/kg/j.
## Streptomycine ### Propriétés
  • Antibiotique de la famille des aminosides.
  • Usage restreint en raison de son inactivité sur les germes intracellulaires.
  • Résorption digestive faible imposant l'injection musculaire.
  • Bonne diffusion humorale, pulmonaire, rénale, et biliaire mais mauvaise dans le autres tissus et le LCR.
  • Elimination urinaire.
  • Demi-vie : 2 à 3 h.
  • Passage transplacentaire et passage modéré dans le lait maternel.
  • En remplacement de l'éthambutol dans la quadrithérapie antituberculeuse.
### Contre-indications
  • Allergie aux aminosides.
  • Myasthénie.
  • Association avec les autres aminosides ou avec la céphaloridine.
  • Grossesse et allaitement.
### Effets indésirables
  • Toxicité cochléo-vestibulaire ++.
  • Toxicité rénale faible.
  • • Réactions cutanées allergiques.
### Précautions d'emploi
  • Surveillance : fonction rénale et cochléovestibulaire.
### Interactions médicamenteuses
  • Association contre-indiquée : céfaloridine.
  • Association déconseillée : autres aminosides.
### Posologies
  • STREPTOMYCINE injection IM stricte fl de 1000 mg.
      * Adulte : 15 mg/kg/j.* Enfant : 20 mg/kg/j.
## Associations d'antituberculeux Association générique en 1 cp de 300 mg de Rifampicine et 150 mg d'Isoniazide Posologie : 1 cp/30 kg de poids corporel en une prise par jour le matin à jeûn. Réservé à l'adulte de plus de 50 kg. Association FDC de 50 mg d'Isoniazide, 120 mg de Rifampicine et 300 mg de Pyrazinamide Posologie : réservé aux adultes et aux enfants à partir de 6 ans, en une seule prise le matin à jeûn, selon le poids :
  • de 30 à 39 kg : 3 cp/j
  • de 40 à 49 kg : 4 cp/j
  • de 50 à 65 kg : 5 cp/j
  • de 65 kg et plus : 6 cp/j.

Développement et Santé, n°190, 2008