Vitesse de sédimentation et CRP

Françoise Balédent
Biologiste, Centre Hospitalier de Saint-Denis (93), France.

Mis à jour le : 
17 Mars 2008

La vitesse de sédimentation (VS) des érythrocytes reste encore un test communément utilisé pour déceler et surveiller les maladies s'accompagnant d'un syndrome inflammatoire. En effet, la VS évolue parallèlement aux protéines de la réaction inflammatoire, avec en particulier le fibrinogè­ne. Cependant, la VS peut également être modifiée au cours d'états pathologiques n'impliquant pas un syndrome inflammatoire, mais une anomalie des immunoglobulines. La C Reactive Protein (CRP) est une protéine sérique spécifique de la réaction inflammatoire, synthé­tisée par le foie, précocement au cours de la réponse inflammatoire.

I. Méthodes de mesure

1. Vitesse de sédimentation

C'est un examen de laboratoire qui consiste à mesurer la distance parcourue par les héma­ties quand on les laisse sédimenter dans un tube vertical, pendant un temps donné.
La méthode de référence est la méthode de Westergren.

Matériel

  • tubes de Westergren : diamètre intérieur 2,50 mm, graduations de 0 à 200 mm (sou­vent marquées 0 à 20) ;
  • support pour tubes de Westergren, permet­tant de maintenir le tube vertical en assurant l'obturation de l'extrémité inférieure ;
  • poire ou tube en caoutchouc ;
  • minuteur;
  • anticoagulant = citrate de sodium 0,13 M. Le citrate doit être conservé au réfrigérateur.

Méthode

  • Le prélèvement est effectué de préférence le matin à jeun.
  • Le sang est recueilli dans un tube avec anti­coagulant soit 0,4 ml de solution de citrate + 1,6 ml de sang.
    Il est important d'agiter doucement le tube, immédiatement après le prélèvement afin de bien mélanger le citrate et le sang.
  • Le sang citraté est ensuite aspiré dans un tube de Westergren, jusqu'à la graduation 0 (si possible à l'aide d'une poire ou d'un tube en caoutchouc pour éviter d'avaler du sang).
  • Le tube est ensuite fixé au support, bien verticalement. La base du support doit être horizontale et disposée dans un lieu à l'abri de la chaleur.
  • Le tube est laissé ainsi pendant une heure. Pendant le temps de sédimentation, il est important d'éviter les chocs et les vibrations (centrifugeuse de paillasse...).
  • Après une heure, noter en millimètres, la hauteur du plasma surnageant, à partir de la graduation zéro.

La mesure de la VS peut s'effectuer après une heure et deux heures de sédimentation.

En pratique, la mesure de la première heure est suffisante. La mesure de la deuxième heure peut cependant permettre de rétablir une erreur de lecture de la première heure.

 

Tableau 1 : facteurs mécaniques influençant la VS

Augmentation

Diminution

Température de la pièce > 23° C

Tube incliné

Vibrations, chocs

Quantité d'anticoagulant non respectée

Tube de mesure trop froid, ou trop court

 

Tableau 2 : variations pathologiques de la VS

Augmentation

Diminution

Diminution du nombre de globules rouges

Anémie profonde : VS = 30 à 40 mm/h

 

Augmentation de certaines protéines plasmatiques

  • Syndrome inflammatoire : (infections, cancers, nécroses tissulaires...)
  • Hyperstimulation du système immunitaire
  • Infections bactériennes ou parasitaires ++
  • Infections virales (HIV au début)
  • Hépatopathies
  • Gammapathie monoclonale

Augmentation du nombre de globules rouges
Polyglobulie- > VS = 0 ou 1 mm/h

Anomalie des globules rouges

 

Hémoglobinopathies, anomalies
de membrane

 

Hyperleucocytose importante

 

Hypogammaglobulinémie (cachexie, corticothérapie, nouveau-né)

 

Insuffisance hépatique

2. C Reactive Protein

La CRP est le plus souvent dosée à l'aide d'automates, par turbidimétrie ou néphélémé­trie, permettant une mesure précise du taux plasmatique.

Les techniques semi-quantitatives par agglutina­tion passive sur plaque, utilisent des particules de polystyrène en suspension. Présentées sous forme de kits, elles sont d'utilisation très simple mais sont moins sensibles et plus coûteuses. Il faut également connaître leurs limites (risques de faux négatifs et surtout faux positifs).

Il. Valeurs usuelles

1. Vitesse de sédimentation

Lecture de la première heure :

  • Chez l'homme : 1 à 10 mm (< 16).
  • Chez la femme :3 à 14 mm (< 25).

Il existe une augmentation physiologique de la VS avec l'âge et au cours de la grossesse, de même au cours des traitements oestropro­gestatifs.

2. CRP

Le taux normal est < 6 mg/L.
Ce taux augmente avec la prise d'oestrogènes et l'inhalation de fumée de cigarettes.

III. Variations de la VS et de la CRP

1. Les variations de la VS

Une augmentation de la VS fait suspecter en premier lieu un syndrome inflammatoire, mais elle est également augmentée dans toutes les situations d'hypergammaglobulinémie.

  • Une VS accélérée qui ne fait pas sa preuve doit être contrôlée.
  • Une VS normale ne doit pas rassurer si la clinique est évocatrice d'un état pathologique.
  • Une VS normale ne permet pas d'éliminer une pathologie néoplasique.

2. Les variations de la CRP

Les variations pathologiques se font toujours dans le sens d'une élévation. L'intérêt du dosage de la CRP réside dans les variations rapides de concentrations, de grande amplitude, en parallèle avec le phénomène pathologie responsable de l'inflammation. Elle augmente dès la 6e heure, parvient à un taux maximum vers la 48e heure, et retourne à un taux normal au 6e jour en l'absence de complication.

La CRP est augmentée au cours de :

Maladies infectieuses :

  • les infections bactériennes représentent les situations inflammatoires où les taux sont les plus élevés jusqu'à 400 mg/L, voire plus) : tuberculose, méningite bactérienne, septicé­mie E. coli+++, pneumopathies, pyéloné­phrites (taux très élevés) ;
  • les infections virales ne donnent lieu qu'à une élévation modérée de la CRP (< 25 mg/L).
  • les infections parasitaires (paludisme...)

Hépatopathies : cirrhose (mais la CRP reste normale dans les hépatites cytolytiques).

 

Spécificité et cinétique

VS

CRP

Non spécifique

La VS dépend de plusieurs phénomènes :

  • le nombre et la morphologie des hématies ;
  • la concentration en immunoglobulines :
  • la présence ou non d'un syndrome inflammatoire

 

Cinétique lente

Elévation retardée

En pathologie infectieuse, normalisation deux à six semaines, fonction du degré d'élévation des immunoglobulines (demi-vie jusqu'à 21 jours pour les lgG)

 

Spécifique de la réaction inflammatoire

Synthèse hépatique = réponse précoce

 

 

Cinétique rapide

Augmente dès la 6e heure, taux maximum vers la 48è heure Retour à un taux normal au 6è jour en l'absence de complication

Demi-vie - 12 heures

Affections rhumatismales :

  • rhumatisme articulaire aigu
  • lupus érythéma­teux disséminé (LED) : la CRP n'est augmen­tée que lors des poussées évolutives ;
  • polyarthrite rhumatoïde (PR) : le taux de CRP dépasse souvent 50 mg/L. Il existe une bonne corrélation avec l'évolutivité de la PR et l'existence de lésions osseuses ;
  • vascularites : la CRP se normalise au cours des rémissions et réaugmente en cas de récidive.

Grossesse et contraception orale :

Les oestrogènes provoquent une augmentation de la synthèse hépatique des protéines, dont la CRP. La CRP est augmentée durant toute la grossesse.

Au cours des nécroses tissulaires :

Nécrose myocardique : le dosage de la CRP n'est pas utile au diagnostic (le pic de CRP se situe vers 72 heures après le choc) mais a plutôt un intérêt pronostique. En effet, le taux de CRP semble être en corrélation avec l'étendue de l'infarctus. La décroissance s'effectue sur deux semaines, plus lente en cas de complica­tion. La CRP reste normale au cours de l'insuffisance coronarienne sans nécrose.

En postopératoire :

à la suite d'une intervention chirurgicale, on observe une augmentation de la CRP, d'autant plus que l'intervention est longue. Elle est suivie d'une normalisation rapide. La persistance d'un taux élevé ou l'augmentation de la CRP en post­opératoire fait redouter une complication (abcès, pneumonie, embolie pulmonaire).

Au cours des affections néoplasiques :

  • hémopathies, en particulier syndromes lym­phoprolifératifs ;
  • carcinomes, dont hépatocarcinome.

IV. Conclusion

La VS, examen simple, peu coûteux, repro­ductible permet de dépister de façon non spécifique et indirecte la présence d'une réac­tion inflammatoire, et de détecter un désordre immunitaire avec anomalie des immunoglobu­lines (hypergammaglobulinémie, gammapa­thie monoclonale).

VS augmentée ne signifie pas toujours syn­drome inflammatoire+++. La CRP est la protéine de choix comme mar­queur précoce de la réaction inflammatoire, Son dosage est particulièrement intéressant en post-opératoire et en pathologie néonatale, du fait de la réponse précoce et de grande amplitude en cas d'infection bactérienne.

VS augmentée avec CRP normale > élimine un syndrôme inflammatoire -> rechercher une anomalie des immunoglobulines.

CRP augmentée = inflammation

CRP > 200 mg/L -> infection bactérienne

 

Les dernières nouvelles

L’obésité est un facteur majeur de risque de cancer

Pas de causalité entre vaccination et lésions démyélinisantes

Pour réduire la mortalité maternelle et infantile 

Pour recevoir gratuitement
toute l'actualité par mail

Abonnez-vous