Traumatismes obstétricaux

Micheline Amzallag
Pédiatre, Créteil, France

Mis à jour le : 
04 Décembre 2010

 

 

    Circonstances
de survenue
Traduction
clinique
Conséquences Conduite
à tenir
Lésions traumatiques
bénignes
Bosse séro-
sanguine

Due à la présentation ou à une extraction difficile

 

Gonflement localisé
du cuir chevelu


Apparition immédiate

Risque d'anémie si volumineuse

Majoration et prolongation d'un ictère lors de la résorption

Surévaluation du périmètre crânien

Résorption en 15 jours environ

Surveillance NFS

Complémentation en fer

Surveillance en cas d'ictère associé, mettre l'enfant près d'une fenêtre (attention au coup de chaleur !)

  Hémorragies sous-conjonctivales Traumatisme lors du passage de la filière vaginale Rougeur conjonctivale localisée
Aggravation possible dans les heures suivant la naissance 
Aucune
Disparition en une semaine environ
 

Pétéchies
sur la face 
Traumatisme lors du passage de la filière vaginale Petits points rouges périorbitaires, sur les joues, parfois plus étendues Aucune
Disparition en quelques jours
Si aggravation ou persistance, rechercher une infection ou une anomalie de la crase sanguine
Erosions cutanées Lésions dues à l'utilisation de forceps Plaie ouverte Porte d'entrée microbienne Désinfection biquotidienne (chlorhexidine)
Céphalhématome 

 
Lors d'utilisation
de forceps ou d'extraction difficile
Apparition retardée à J2-J3
Gonflement dur et localisé (hématome sous-périosté)
Après résorption, persistance d'une discrète tuméfaction
Aucune conséquence
Disparition en 2 à 6 mois
Traitement antalgique si enfant douloureux (paracétamol)
Positionnement évitant
la compression de la bosse
Lésions osseuses Fracture
de la clavicule
Survenue si macrosomie fœtale, dystocie de la présentation La plus fréquente
Pleurs inexpliqués du nouveau-né dans certaines positions
Tuméfaction palpable
sur la clavicule fracturée
Evolution bénigne dans la majorité des cas
Consolidation spontanée
Possibilité de lésion associée du plexus brachial 
Traitement antalgique si enfant douloureux (paracétamol)
Positionnement adapté pour
ne pas déclencher la douleur
Surveillance de la mobilité
du membre supérieur du côté
atteint durant quelques mois
  Fracture des membres Lors d'extraction difficile ou d'accouchement
par le siège  
Fracture de l'humérus
le plus souvent
Impotence fonctionnelle
avec inertie d'un membre supérieur, douloureuse
Risque lésion associée du plexus brachial avec impotence fonctionnelle Traitement antalgique si enfant douloureux (paracétamol)
Radiographie si doute
Avis spécialisé pour immobilisation et surveillance ultérieure, notamment fonctionnalité du membre supérieur
     
Fracture du fémur, rare
Impotence fonctionnelle avec inertie d'un membre inférieur, douloureuse 

 

Risque d'asymétrie de longueur des membres inférieurs
Boiterie
Traitement antalgique si enfant douloureux (paracétamol)
Radiographie si doute
Avis spécialisé pour immobilisation et surveillance ultérieure, surtout au moment de l'acquisition de la marche (compensation de l'asymétrie de longueur par talonnette si nécessaire)
  Décollement épiphysaire Surtout si accouchement
par le siège  
Impotence fonctionnelle
avec inertie d'un membre, douloureuse
Risque d'atteinte articulaire ultérieure, surtout de l'articulation de la hanche Traitement antalgique si enfant douloureux (paracétamol)
Si doute, avis spécialisé
Lésions musculaires Torticolis congénital  

 

Surtout secondaire à un accouchement  par le siège Rotation de la tête difficile, apparition d'une plagiocéphalie controlatérale
Pleurs inexpliqués lors de la mobilisation
Difficulté à téter toujours
du même côté
En l'absence de stimulation les mois suivant la naissance, risque de rétraction musculaire avec attitude tête penchée irréductible
Anomalie de développement du champ visuel et de la poursuite oculaire 
Traitement antalgique si enfant douloureux (paracétamol),
notamment pour permettre
une tétée correcte des 2 côtés
Coucher l'enfant de sorte que la source lumineuse du jour soit du côté où la rotation de la tête est difficile
Au bout d'un mois, si persistance
du déficit, stimulation quotidienne (kinésithérapie si possible, sinon éducation de la mère)
Lésions neurologiques périphériques Paralysie du plexus brachial  

 

Lors d'extraction difficile ou d'accouchement
par le siège
Paralysie globale: membre pendant le long du corps, épaule abaissée du côté atteint, attitude en pronation de la main et de l'avant-bras
Paralysie partielle: diagnostic plus difficile, souvent retardé car asymétrie discrète de la gesticulation ou de la préhension dans les mois qui suivent, en période néonatale, recherche d'une asymétrie du signe de Moro
Paralysie partielle ou globale du membre supérieur atteint en l'absence de prise en charge Stimulation à partir du premier mois
En l'absence de récupération, avis chirurgical spécialisé
  Paralysie faciale Secondaire à un accouchement par forceps Asymétrie de la mimique
Déviation de la bouche 
Régression en quelques semaines Pas de traitement
En cas d'aggravation, s'assurer qu'il n'y a pas une cause centrale expliquant les signes
  Paralysie phrénique Lors d'extraction difficile ou d'accouchement
par le siège
 
Souvent associée au plexus brachial
Asymétrie respiratoire sans détresse respiratoire associée
Régression en quelques jours ou semaines, sans séquelle Radiographie thoracique en cas de doute sur une atteinte respiratoire si signes respiratoires associés (il peut y avoir eu une souffrance fœtale aiguë dans ce contexte d'accouchement difficile, avec inhalation de liquide amniotique)

 

 

Développement et Santé,n°197/198, 2010

Les dernières nouvelles

Un diagnostic à évoquer en cas d'hémorragie chez une femme enceinte

Nous pouvons encore stopper l'épidémie

L’obésité est un facteur majeur de risque de cancer

Pour recevoir gratuitement
toute l'actualité par mail

Abonnez-vous