Les prélèvements en hémostase

Mis à jour le : 
02 Décembre 2003

Les conditions de prélèvement sont primordiales, leur qualité conditionne la fiabilité des résultats !

 

I. Conditions optimales de prélèvements

1. Garrot modérément serré et maintenu peu de temps.

2. Ponction veineuse franche.

3. Remplir les tubes d'hémostase en 2e position afin d'éviter toute "souillure" par le facteur tissulaire libéré par la lésion provoquée par l'aiguille.

4. Remplir correctement les tubes pour avoir un rapport anticoagulant (AC)/sang (sg) ad hoc, soit :

  • 1 volume AC pour 9 volumes de sang
  • soit 0,5 ml AC / 4,5 ml sang pour un tube de 5 ml
5. Assurer un mélange homogène sg-AC par retournements immédiats et lents du tube.

6. Pour certaines explorations de la fibrinolyse, il faut tenir compte de la variation circadienne de l'activité fibrinolytique plasmique. Le prélèvement s'effectue sur un sujet à jeûn, au repos, à distance d'une prise d'alcool (6h minimum).

II. Choix des tubes

Examens prescrits Tubes appropriés

Bilan standard d'hémostase

Dosage des inhibiteurs physiologiques (ATIII, PC, PS)

Etude de la résistance à la PCa

Dosage des PDF

Dosage des D. Dimères

Biologie moléculaire V, II...

Tubes citratés à 3,8 % (en verre, siliconés)

Numération plaquettaire Tubes contenant de l'EDTA. Si theombopénie, : vérification sur frottis et tube sitraté afin d'éliminer ubne fausse thrombopénie par agrégation plaquettaire liée à l'EDTA
Etude des fonctions plaquettaires Tubes citratés à 3,8 %

 

III. Les sources d'erreurs à ne pas méconnaître

1. Liées au prélèvement

Ce qu'il faut éviter Les raisons

Garrot trop serré ou maintenu trop longtemps

Une stase veineuse prolongée
entraîne

  • une relargage de facteurs fibrinolytiques par les cellules endothéliales
  • une libération de facteur VIIIc
  • une activation de la coagulation (TCA raccourci par exemple)

Aspiration à la seringue et remplissage secondaire des tubes

Activation de la coagulation

Tests ininterprétables ou prélèvement coagulé

 

Souillure par héparine

Proscrire les prélèvements :

  • sur seringue héparinée (utilisée pour les gaz du sang)
  • sur cathéter hépariné
  • du côté de la perfusion d'héparine

Incoagulabilité ou

Résultats ininterprétables

 

2. Liées à la conservation

Ce qu'il faut éviter Les raisons

Lenteur d'acheminement au laboratoire

Diminution des facteurs V et VIIIc

Diminution tPA et PAI

qui sont des facteurs labiles

Péremption = 4h Influence du facteur 4 plaquettaire (FP4) sur l'héparine

Conservation du prélèvement
à + 4° C

Possibilité d'activation du VII

Modification des fonctions plaquettaires

 

 

 

 

Développement et Santé, n°158, avril 2002

Les dernières nouvelles

Faut-il vacciner contre la grippe ?

Un diagnostic à évoquer en cas d'hémorragie chez une femme enceinte

Nous pouvons encore stopper l'épidémie

Pour recevoir gratuitement
toute l'actualité par mail

Abonnez-vous